· 

Sigil : comment le charger et l'utiliser ?

Je sais, je vous explique d’abord comment charger et utiliser, avant même de vous parler de la création d’un sigil.

Depuis peu et jusqu’au 30 septembre, je propose aux client-e-s qui sont abonné-e-s à ma newsletter de réaliser un sigil à partir du résultat de leur tirage. Du coup, j’ai eu envie de vous proposer cet article de légère introduction à l’utilisation d’un sigil.

On peut trouver des sigils déjà prêts sur le net - qui peuvent être très efficaces -, les faire créer ou encore le faire soi-même. Les méthodes de création sont diverses et laissées à la sensibilité de la personne. Mais pour qu’un sigil puissent être efficace, il y a malgré tout quelques étapes à valider dans son utilisation.

Pourquoi charger un sigil ?

Charger un sigil permet de transformer un graphisme en outil magique.

Pour qu’il soit efficace, et quelque soit l’utilisation que vous en ferez, un sigil doit être chargé.

Comment charger le sigil ?

Oublier les intentions à l’origine de sa création. Si besoin, vous pouvez laisser passer quelques jours. Voici quelques méthodes pour charger le sigil.

Il est très important ici d’oublier les intentions, de vraiment vous vider la tête, et de vous focaliser sur le graphisme.

 

Méthode sexuelle.

Fixez le sigil au moment de l’extase (la masturbation est plutôt conseillée, pour éviter de mixer votre intention avec les énergies de votre partenaire).

 

Méthode de l’épuisement physique.

Pratiquez une activité physique (sportive par exemple) et fixez le sigil au moment où vous êtes vraiment épuisé-e, fatigué-e.

 

Méthode de la détresse respiratoire.

Asseyez-vous et placez le sigil devant vous. Observez-le. Fermez les yeux et retenez votre respiration. Quand vous n’en pouvez plus, ouvrez les yeux, regardez votre sigil et après seulement reprenez votre respiration.

Pourquoi utiliser un sigil ?

Un sigil est un graphisme, qui peut être créé de différentes manières. Il symbolise une intention magique, parfois une déité. 

Il existe en vérité différentes écoles. Certains diront qu’il faut l’oublier et le détruire, d’autres choisiront de se le faire tatouer. A vous de trouver ce qui est juste pour vous.

 

Méthode de l’oubli.

Une fois que votre sigil est activé, il est conseillé de l’oublier. Comme pour tout rituel magique, ce n’est pas en y pensant sans arrêt et en se demandant quand ça va marcher que ça marche… En magie, c’est même bien souvent l’inverse. Et oui, toujours ce foutu lâcher-prise !

Vous pouvez pratiquer l’oubli en visualisant le sigil brille puis disparaître au loin, ou le détruire (par le feu, l’eau, en l’enterrant s’il est fait d’une matière dégradable, le déchirant). Personnellement, j’aime bien le détruire avec une bougie (je le grave sur une bougie et la laisse se consumer, voir plus bas).

Si vous désirez le conserver ou en garder une trace, placez-le dans un cahier ou une pochette en prenant bien garde à ne pas les ouvrir à l’emplacement du sigil concerné.

 

Méditation.

J’aime bien  utiliser le sigil comme support de méditation, mais pareil, je ne m’en sers pas tous les quatre matins. En fait, je médite une fois sur un sigil en général, dans un état de gnose, et puis je l’oublie.

 

Bougie.

J’utilise aussi une combinaison de mage des bougies / sigil. Il peut m’arriver, pour certains rituels personnels, de réaliser un sigil que je vais graver sur une bougie teintée dans la masse, que je vais ensuite oindre d’une huile maison et parfois recouvrir de paillettes. Je laisse la bougie se consumer, puis pareil, j’oublie mon sigil, la consommation totale de la bougie marquant le début de l’oubli.

 

Les méthodes permanentes.

Vous pouvez également choisir de ne pas oublier votre sigil. Je n’ai personnellement jamais pratiqué cela, je ne peux donc pas vous parler de cette méthode. Mais j’ai déjà croisé des personnes choisissant d’afficher leur sigil ou de se le faire tatouer, pour des raisons qui leur sont personnelles. Pour ce dernier cas, je vous invite à bien réfléchir à votre démarche en amont, car si sur le moment une intention peut nous habiter, il n’est pas sûr que ce soit toujours le cas.

 

Après.

La meilleure chose à faire après un rituel sigilaire ou n’importe quel autre acte magique, est de pratiquer une activité qui n’a rien à voir ni avec la magie ni avec votre intention. Personnellement, je préconise les activités hyper terre-à-terre comme : manger (eh oui, ça creuse), ranger, ou juste recharger ses batteries en dormant). Mais vous pouvez aussi lire, faire du sport, aller boire un coup avec vos ami-e-s… Bref, revenez à votre vie normale, je me répète, mais c’est primordial pour l’efficacité de votre acte magique.

 

 

Je vous invite également à tester les choses, et à trouver ce qui vous convient le mieux. Le principal étant de retenir deux choses dans l'utilisation classique des sigils : 

- le sigil doit être chargé en laissant volontairement de côté l'intention magique qui est derrière, à vous de trouver la méthode qui vous convient ;

- le sigil doit ensuite être oublié.

Besoin d’un coup de pouce ?

Je peux réaliser votre sigil pour vous. N’hésitez pas à me faire part de votre demande !

J’attire néanmoins votre attention sur votre responsabilité et sur l’importance de votre implication dans cette démarche : le sigil créé, à vous de l’utiliser et de lâcher prise. Comme avec le tarot, je peux vous accompagner mais pas faire votre travail à votre place.

SI TU AS AIMÉ CET ARTICLE, INVITE UN-E AMI-E À LE LIRE :


RECEVOIR MES MOTS-DOUX

Tu recevras mes mot-doux directement dans ta boîte mail. C'est un accès privé à mon boudoir. 

Tu recevras des textes exclusifs, des cadeaux, mes actualités, mes pensées...

Tu peux évidemment te désabonner à tout moment !