· 

Pourquoi lit-on autant (et pourquoi parfois ça nous empêche de créer)

Stratégie d'évitement ?

J'ai toujours été une très grande lectrice, même quand j'étais petite ! J'ai appris à lire toute seule en maternelle (je fais partie de ces gens qu'on appelle surdoué-e-s même si je ne suis pas à l'aise avec ce terme... Car je pense qu'on a tous-tes des zones de surdouance mais différentes).

J'ai toujours lu - consommé ? - énormément de contenu écrit.

Quand mon amie Em m'a parlé de son expérience avec le programme The Artist's Way, au départ, j'ai tiqué. Dans une des semaines du programme, il y ce que l'autrice Julia Cameron appelle "reading deprivation", littéralement "privation de lecture". Je trouvai ça violent ! Le mot déjà, privation. Et puis quoi, se priver de lire ? Mais pourquoi ?? Puis j'ai commencé le programme et je suis arrivée à cette semaine-là. J'ai fait l'exercice, j'ai joué le jeu.

Et là j'ai compris.

Je lis beaucoup pour me sentir légitime. Je lis beaucoup au lieu de créer. Quand je veux écrire un livre, je passe plus de temps à me documenter qu'à écrire, évidemment je n'écris rien ! Dans ce cas précis, la lecture est une stratégie d'évitement et de procrastination déguisée en travail. Bah quoi, je travaille sur mon livre là, non ? Spoiler alert : non, tu te leurres, ma petite Lilith.

 

lire pour les bonnes raisons

Ne te méprend pas sur mon message : je ne crache pas sur le savoir écrit et si moi-même j'écris des livres, c'est pour qu'ils soient lus. Mais je pense que parfois, on lit pour de mauvaises raisons. Peur du manque, peur de rater la sensation du moment...

Sur les réseaux, cette semaine sans lecture m'a amené à épurer pas mal de pages car je me suis rendue compte que je n'étais pas alignée avec l'énergie de colère qui s'en dégageait. On a besoin de cette énergie, mais je n'y appartiens pas. Je suis une trouveuse de solutions, pas quelqu'un qui dénonce. Ce sont des énergies complémentaires, nécessaires, mais différentes. Voilà aussi ce que m'a apporté cette semaine sans lecture.

Et toi, quelle est ton énergie ? De quels contenue choisis-tu de te nourrir ?

 

le secret ? lire en conscience et par envie, non pour se sentir légitime

Depuis, tellement convaincue par ça, chaque semaine je m'accorde une journée sans lecture ni réseaux sociaux, et j'adore ça. Et finalement, ce que je lis, je le lis avec amour et conscience, pas dans une consommation névrosée.

 

Si tu débutes dans ta pratique magique et spirituelle, tu vas sûrement être tenté-e-s de lire beaucoup, et tu vas oublier de pratiquer, d'essayer. Je dis souvent que la meilleure façon d'apprendre le tarot est de tirer les cartes, et c'est vrai. L'échange humain est ce qui fait vivre le tarot, et tu ne l'auras dans aucun livre de signification. Pourtant, je continue de lire sur le tarot, mais désormais je lis des choses plus spécifique sur les thèmes que je veux explorer, et avant de me jeter sur un livre je me pose avec ma problématique et j'essaie de voir ce que j'ai déjà en moi comme réponse.


Les liens ci-dessous sont des liens affiliés : je touche une commission si tu achètes le livre via ce lien. Pour toi, ça ne change rien, le prix reste le même.

Des livres que j'ai aimés

- Milk and honey de Rupi Kaur

- Les Protocoles du Chaos de Gordon White

- Hell de Lolita Pille

 

Lectures en cours

- La Magie Mentale de Philip H. Farber

- Queering the Tarot de Cassandra Snow

- Understanding the tarot court de Mary K. Greer


 


SE FORMER AU TAROT

Découvrez la formation Page d'Épées que j'ai conçue à partir de mon expérience. 

Grâce à des exercices ludiques et mystiques, vous apprendrez à lire le tarot à votre manière et vous ne craindrez plus de ne pas retenir la signification d'une carte. 


RÉSERVER UNE SÉANCE

 


PARTAGER CET ARTICLE


Abonnez-vous à la newsletter pour ne rien rater !